28 Avril 2022

[Insolite] Nouveau transit de Phobos vu de Mars

Les équipes de la NASA ont capturé le 02/04 dernier une vidéo d’une éclipse solaire, non pas sur Terre, mais sur Mars. Phobos, une des 2 lunes de Mars, s’interpose entre le rover Perseverance et notre étoile, le Soleil.

Phobos, 157 fois plus petit que notre Lune

Spectaculaire ! Observée par le rover Perseverance, « l’éclipse » a été immortalisée depuis la surface martienne à l’aide de la caméra Mastcam-Z, perchée sur la tête de l’astromobile, juste en dessous de l’instrument français SuperCam. Mastcam-Z étant dotée d’un niveau de zoom haute qualité, jamais une image aussi précise du transit de Phobos n’avait été enregistrée sur Mars. C’est grâce au filtre solaire très performant, réduisant au maximum l’intensité de la luminosité du soleil, que toute la splendeur de ce phénomène astronomique fut révélée.

En résulte une courte vidéo d’une quarantaine de sec (ci-dessous), où la lune Phobos, en forme de pomme de terre, s’aligne avec le soleil, créant une magnifique éclipse partielle. Partielle puisque Phobos est en réalité 157 fois plus petit que notre Lune, ce qui ne permet pas d’obtenir une éclipse totale, comme cela peut être le cas sur Terre.

Outre un visuel à couper le souffle, ces observations ont un réel intérêt scientifique. Ces éclipses permettent d’en apprendre davantage sur l’orbite de Phobos et comment l’attraction gravitationnelle de cette lune façonne au fil du temps la croute et le manteau de la planète rouge.

Francis rocard, planétologue, CNES

« Cette observation permet de mesurer avec une précision inégalée les paramètres d’orbite de Phobos. On arrive à voir à quelle vitesse phobos commence à "spiraler" avant de s’écraser inexorablement sur Mars dans quelques dizaines de millions d’années. »

Par ailleurs, les lunes de Mars, Phobos et Deimos, nous intéressent tout particulièrement au CNES, à tel point que les ingénieurs et scientifiques français ont apporté toute leur expertise sur le projet MMX (Martian Moons Exploration), une mission d’exploration et d’observation de ces 2 lunes martiennes, menée par l’agence spatiale japonaise (JAXA). MMX espère apporter une réponse définitive au débat qui persiste au sein de la communauté scientifique sur l’origine de ces lunes de Mars. S'agit-il d'astéroïdes capturés en orbite par la planète rouge, ou le résultat d’une collision prodigieuse entre Mars et un autre objet céleste, comme ce fut le cas pour le système Terre-Lune ? Pour ce faire, la mission MMX embarquera 8 instruments scientifiques, développés en collaboration entre La France, le Japon, l’Allemagne, l’Europe et les Etats-Unis, pour un lancement prévu pour septembre 2024, depuis la base de lancement japonaise Tanegashima.

« Eclipse » de Phobos vue sur Mars par Perseverance. Crédits : NASA/JPL-Caltech/ASU/MSSS/SSI.

La caméra Mastcam-Z se situe au haut du mât de Perseverance, juste sous la caméra chimique SuperCam française, elle possède 2 objectifs de prise de vue. Crédits : NASA/JPL-Caltech.

Publié dans : 
Pour les cibles :